Commune de Simard

Site officiel de la Commune de Simard


SIMARD, SON HISTOIRE

les principaux Seigneurs de Simard

les principaux Seigneurs de Simard

Les origines du village de SIMARD ne sont pas à relier au passé de la famille "SYMARD" ou "DE SYMARD", elle-même originaire du bailliage de Baume en Franche-Comté. Cette famille s'est éteinte durant la révolution. On retrouve le toponyme "SYMARD" en 1299 dans les titres anciens ( SIG-MAR d'origine germanique "sig" désignant la force, la victoire en allemand "siegen" ) Les deux blasons illustrant les documents de la commune sont ceux "De Thesut" et "Gagne de Perrigny", deux familles ayant eu leur fief au XIIIe siècle

Existence probable d'un cimetière burgonde au lieu-dit "les Arsières"

SIMARD a été "chef-lieu de canton" jusqu'en 1801 avant de dépendre de celui de MONTRET. En 1374, Simard était un arrière-fief de la Baronnie de Mervans. En 1767, on l'avait jugé de droit écrit. En outre, la paroisse simardine, sous le vocable de Saint-Pierre, dépendait autrefois de l'Archiprêtré de Branges.

SEIGNEURS, FIEFS et ARRIERES-FIEFS :

Principaux Seigneurs : 1475 : Antoine PAISSEAUD ; 1476 : Jean de RUPT ; 1512 : Jean de LONGWIC ; 1514 : Jean de RUPT ; 1527 : Philippe CHABOT marié à Françoise de LONGWIC ; 1532 : Tristan SIMON ; 18 juin 1535 : Adrien BOUTON fils ; 1548 : Tristan SYMON ; 1570 : Jacques de SIMON ; 1618 : Jacques de DURETAL ; Puis Louis de LORRAIN, Grand Ecuyer de France ; 9 août 1667 : Charles-Bénigne de THESUT, cette famille a pris son nom du fief de THESUT au Mont SAINT-VINCENT, elle avait pour armes " d'or à la bande de gueules chargée de trois sautoirs d'or" ; 1683 : Claude-Bénigne de THEZUT ( il aurait affranchi SIMARD ) ; 1702 : Jean de THESUT ; 1714 : Jeanne de GRIVALOIS, veuve de Jean de THESUT ; 1728 : Philibert Bernard GAGNE DE PERRIGNY marié à Jeanne-Marie de THEZUT cette famille portait les armes suivantes "d'azur à trois molettes d'éperon colletées d'or", Jeanne-Marie de THEZUT fonda un lit pour les pauvres de SIMARD à l'Hôpital de Louhans en 1764 et fut aussi la bienfaitrice de l'église de SIMARD ; Puis Philiberte-Thérèse GUYET, Comtesse de Louhans ; 1759 : Philibert-Bernard GAGNE DE PERRIGNY ; 1783 : Antoine-Jean GAGNE ; 1789 : Bénigne LEGOUX DE SAINT SEINE, Comte de Louhans ; A la veille de la Révolution française, il existait encore une justice dite de " SIMARD-BESSANDREY-QUAIN et dépendances" qui fonctionnait grâce à un juge et à un procureur d'office. Parmi les Fiefs et arrière-fiefs : LE MEIX ALONGLET, LE MEIX, BESSANDREY, LA VERNOTTE : en 1681, Vlaude VITTE possédait des fonds au lieu-dit La Vernotte rière la directe de Simard.

Plus près de nous, le village a connu des moments douloureux et plus précisément le 23 août 1944. Les soldats allemands, attaqués par des maquisards bressans aux lieux-dits de "Quain" et du "Petit Cerisier", ont mis le feu à une maison dont seul le puits subsiste aujourd'hui. Ils abattent Guy Chemin, agent de liaison, un maquisard réfugié dans cette maison. Ils continuent leur exaction en mettant le feu à d'autres maisons et en abattant le fils de la famille Sergent. Dans leur folie meurtrière, au moulin Gallet, après avoir incendié les bâtiments, ils exécutent deux clients et deux employés. Jour de batteuse à la ferme Robelin, les Allemands alignent une dizaine d'ouvriers contre un mur et courent à la poursuite de certains autres ayant fui à travers champs. Grâce à des négociations avec l'officier allemand, M Alphonse Robelin épargne la vie de tous. En hommage aux victimes dont 6 sont inhumées au cimetière de la commune, grâce à une souscription publique après la libération, deux monuments commémoratifs ont été érigés, l'un au "Petit Cerisier" et l'autre au lieu-dit "le Gallet".

Aujourd'hui, ce village dynamique possède de nombreux atouts pour accueillir de nouveaux simardins. La vie associative, riche de 19 sociétés, propose des activités diversifiées favorisant rencontres et échanges entre les habitants.

LISTE DES MAIRES DEPUIS LA REVOLUTION :

1790 : 24 février : Me Claude REBILLARD

1790 : 20 novembre : Claude BECLERE

1791 : 13 octobre : Pierre PETIOT

1792 : 9 décembre : Pierre PETIOT

AN III : 9/15 brumaire : Claude REBILLIARD

1810 : 28 janvier : Pierre REBILLIARD

1815 : 15 juin : Pierre REBILLIARD

1815 : 10 septembre : Antoine THEVENIN

1817 : 6 mai : Emiland VIOLOT

1821 : 22 novembre : Jean CORDELIER

1828 : 6 novembre : Pierre REBILLIARD

1931 : 27 novembre : Joseph CHAUX

1833 : 6 janvier : Jean CORDELIER

1837 : 23 juillet : Jean CORDELIER

1845 : 24 août : Gabriel GUILLEMAUT

1848 : 30 mars : Camille Bernard GUILLEMAUT

1852 : février : Denis DUBOIS

1853 : mai : Jean CHANUT

1857 : janvier : Claude BECLERE

1870 : septembre : Camille Bernard GUILLEMAUT

1870 : novembre : Jean François Alphonse EMONNOT

1874 : 16 février : Paul Auguste PETIT

1876 : 8 octobre : Auguste PETIT

1878 : 21 janvier : Auguste PETIT

1878 à 1886 : Jean François Alphonse EMONNOT

1888 à 1919 : François DUTEIL

1919 à 1927 : Claude BOURGEOIS

1929 : 19 mai : Auguste PETIT

1959 : 22 mars : Louis REBILLARD

1965 : 21 mars : Fernand CAVARD

1997 : 10 janvier : Jean-Marc ABERLENC